Articles de presse

 

 10593000 319991894871472 2791952279353620689 n

 

Articles rédigés pour le journal de l'école des mines d'Alès:

Ecole mine

 

 

Articles rédigés pour le TV SUD:

Fraises 1

Tv sud2

 

Tv sud 4

Tv sud

 

 

Article rédigé pour le TV SUD Gard Rhodanien

numéro 85

Une coupe du monde sympathique et diététique

 

Photo1

Photo2

Photo 3

Tv sud 1

 

Tv sud 2

 

Liens de mes émissions sur Radio FUZE:

"La diététique c'est automatique!":

  https://soundcloud.com/julie-fvd/sets

 

 

Article paru dans le Républicain d'Uzès et du Gard

10486639 319683074902354 4999675335406200465 n

  Article paru dans le Républicain d'Uzès et du Gard d'octobre 2014

Photo

 Article paru dans le Républicain d'Uzès et du Gard numéro 3491 (Août 2014)

 

 10625062 288439171360078 1310480629063270984 n

 

Des smoothies 100% fruits !

 Quoi de mieux qu’un bon smoothie frais pour se désaltérer et faire le plein de vitamines pour bien commencer la journée ?

Un smoothie est une préparation que l’on obtient avec un blender (un mixeur classique fonctionne aussi).

Pour en réaliser à la maison, il vous faut :

Du jus de fruit, des morceaux de fruits frais et des glaçons ou de la glace pilée. Mixez et servez frais !

Quand consommer son smoothie ? Un verre de smoothie correspond à une portion de fruit, donc attention aux sucres. En effet, les fruits en contiennent beaucoup et les smoothies peuvent très vite augmenter les apports énergétiques quotidiens. Un verre au petit déjeuner ou au goûter sera parfait !

 

Quelques recettes pour 4 personnes :

 

Smoothie classique :

1 verre de jus d’orange

15 framboises

1 pomme

1 poire

6 glaçons

 

Smoothie exotique :

1 verre de jus d’ananas

1 banane

¼ d’ananas

½ mangue

6 glaçons

 

Smoothie estival :

1 verre de jus d’orange

1 pêche

1 nectarine

3 abricots

6 glaçons

 

 

LES CRUCIFERES

Les crucifères, plus communément appelés « choux »,  sont des « aliments-prévention » très précieux.

Ils sont pauvres en calories mais riches en provitamine A, en vitamines B9, C, E et en fibres : éléments qui entretiennent l'état de santé de nos cellules. De très nombreuses expérimentations menées depuis une vingtaine d’années, confirment l’action bénéfique d’une consommation régulière de chou dans la prévention du cancer.

Dans la grande famille des crucifères, les plus connus sont le chou-fleur, le chou vert, le brocoli, le chou rouge, le chou romanesco, le chou de Bruxelles, le chou chinois (pak-choï)…

Quelques idées pour les cuisiner :

Les brocolis sont excellents cuits al dente, accompagnés d’un pavé de saumon et recouverts d’un filet d’huile de noix, riche en oméga 3.

Le chou-fleur, après avoir été blanchi, peut être servi à l’apéritif accompagné  d’une sauce très facile à faire, composée de fromage blanc, d’ail, d’oignon, de sel et de poivre.

Le chou vert  est excellent cuisiné en potée (allégée) : un choux vert coupé en 4, des  carottes, pommes de terre, oignon, et côtes de porc. Cuire le tout en autocuiseur une trentaine de minutes.

Le chou rouge pourra être consommé cru en entrée. Il est délicieux accompagné d’une vinaigrette à l’huile d’olive.

Bon appétit !

 

 

De bonnes SOUpes pour garder le SOUrire!


Consommées au quotidien (par exemple en entrée du dîner) les soupes de légumes sont excellentes pour la santé et sont de véritables « aliments beauté »!

En effet, riches en vitamines, sels minéraux et fibres, elles permettent d’associer les bienfaits nutritionnels de différents légumes dans un seul et unique plat.

Et sont déclinables en centaines de recettes !

De plus, elles se conservent aisément quelques jours au frais et permettent aux mamans et aux papas débordés de s’organiser en les préparant le weekend pour servir une entrée excellente et saine à leur famille, réchauffée en quelques minutes, les soirs de la semaine.

 


Voici mes 3 recettes préférées :

Faire cuire dans un bon volume d’eau, mixer, c’est prêt !

SOUPE TRADITIONNELLE :

1 belle tranche de potiron, 5 carottes, 1 blanc de poireaux, 2 belles pommes de terre, 2 oignons, sel, poivre.

POTAGE ANTI-AGE :(un grand merci à mon amie Djamila qui m’a fait part de cette recette, aussi succulente que diététique, très riche en anti-oxydants anti-âge)

1 courge Butternut, 3 pommes (Golden), 2 oignons, 3 pincées de cumin, sel, poivre.

LA KIRI’SOUPE (la préférée des enfants) :

4 courgettes, 2 pommes de terre, 1 carotte, 1 oignon, sel, poivre, et 2 kiris ajoutés juste avant de mixer le tout.

A vos soupes et bon appétit !

 

 

LA TRUFFE NOIRE (TUBER MELANOSPURUM)

Aussi appelée l’or noir ou « Mélano » par ceux qui ont la chance de la fréquenter, la truffe est  un champignon appartenant à la famille des ascomycètes (les spores sont enfermés dans des sacs ou asques). Elle  a  deux particularités : être souterraine (hypogé) et vivre en symbiose avec un arbre (chêne, noisetier, pin, …).

Ce champignon est donc mycorhize, ce qui veut dire qu'il a besoin d'un arbre hôte, et saprophyte, puisqu’il se nourrit de matières organiques de végétaux en décomposition.
Il produit chaque année des fructifications appelées carpospores, en forme de tubercule globuleux. Elles sont arrondies, irrégulières ou lobées : ce sont les truffes proprement dites.

Comme tout champignon qui se respecte, les truffes sont très riches en eau.  Elles contiennent également beaucoup de fibres, et en quantités importantes des vitamines B2, B3, B5, D et K, et des minéraux : potassium et fer.

Les Grecs et les Romains prêtaient à la truffe des vertus thérapeutiques et aphrodisiaques, pouvoir qu'on lui reconnaissait encore au XIXe siècle !

Si vous avez la chance d’en avoir dans votre jardin ou la possibilité de vous en procurer,  vous pourrez profiter de son goût unique et la consommer de manière diététique en brouillade, accompagnée d’une salade verte truffée. Quelques jours avant le repas, mettez du papier absorbant au fond d’une boite hermétique, déposez y des œufs et votre truffe, et réservez au frais. Le jour J, quelques heures avant le repas, brossez la truffe afin de lui ôter tout résidu de terre, et coupez la en fines lamelles. Mettez en la moitié dans l’huile d’olive qui assaisonnera votre salade. Pour la future brouillade truffée (cuisson baveuse recommandée), battez vos œufs en y ajoutant le restant de truffes et laissez infuser au frais quelques heures.

Une autre recette simple mais tout aussi délicieuse révèlera le parfum de la truffe puissant et inoubliable. Tranchez finement la truffe et dégustez-la avec des pommes de terre cuites en robe des champs, un peu de beurre et de la fleur de sel. C’est exquis.

Bon appétit !

 

 

LE GIBIER

La saison de la Chasse a bel et bien commencé au grand regret des promeneurs, mais aussi, pour le plaisir des adeptes de ce sport controversé, fins gourmets, qui se délectent de la chair très goûteuse du gibier rapporté. La viande de gibier est d'une grande qualité nutritionnelle, très digeste en général et pauvre en matières grasses. C'est une bonne source de fer, de potassium et de phosphore. Elle est également pauvre en sodium.

Mais alors comment cuisiner le gibier ?

Voici quelques recettes, pas vraiment diététiques certes, mais qui inspireront peut être vos menus de fêtes de fin d’année. N’oublions pas que se faire plaisir de temps à autre, dans le cadre d’une alimentation équilibrée, est essentiel.

Crème de bécasses :

Elle sera accompagnée d’un bon Corbières, qui saura révéler les saveurs de cette recette que vous servirez à l’apéritif des fêtes de fin d’année.

Faire rôtir, sur toutes les faces, les bécasses entières dans un peu d’huile et réserver. Faire dorer un oignon (ou échalotes) dans le jus obtenu. Désosser les bécasses, faire revenir la viande dans le jus et l’oignon. Saler, Poivrer. Flamber le tout au Cognac. Ajouter un verre de vin blanc et laisser cuire 15 minutes. Passer le tout à la moulinette. Ajouter une cuillère à soupe de crème fraîche par bécasse. Beurrer des tartines de pain grillé et tartiner les de crème de bécasse. (Pas vraiment diététique mais quel délice) ! Servir chaud.

Cuissot de sanglier :

Au fond d’un grand plat, verser 1 litre de vin blanc, ajouter 6 échalotes hachées, des herbes de Provence et 3 cuillères à soupe d’huile d’olive. Saler, poivrer à convenance. Déposer le gigot de sanglier et le faire mariner 1h de chaque cotés au réfrigérateur. Préchauffer le four à 200°C. Recouvrer le tout d'un papier d’aluminium et enfourner, réduire le four à 180°C, laisser cuire. Toutes les 30 min, arroser le gigot du jus de cuisson. (Le temps de cuisson est à adapter à la taille du gigot ainsi qu’à la cuisson que vous souhaitez obtenir : rosé, saignant ou bien cuit).

 

Très bonnes préparations des fêtes de fin d’année à toutes et à tous !

 

 

10 astuces diététiques à dévorer pour bien gérer

les repas des fêtes de fin d’année

 

1) Faire de l’eau pétillante son allié.

En plus de favoriser une meilleure digestion de par sa teneur en bicarbonate de sodium, consommée au quotidien, agrémentée de quelques tranches de citron frais, elle aura un effet détoxifiant.

 

2) Comme alcool, privilégier le vin rouge.

Riche en poly phénols et tanins qui sont de puissants antioxydants, le vin rouge a un effet hypocholestérolémiant et saura révéler vos recettes préférées.

 

3) Des dips de légumes en apéritif.

En plus de vos toasts diététiquement incorrects mais tellement délicieux, n’hésitez pas à servir des bâtonnets de légumes crus (carottes, concombre, champignons de paris, tomates cerises) accompagnés de sauce goûteuses à base de fromage blanc (fromage blanc, ail, oignon, sel, poivre). Les crudités véhiculeront des fibres qui viendront diminuer l’absorption intestinale des graisses contenues dans les toasts.

 

4) Des crustacés et fruits de mer en entrée.

Riches en protéines et pauvres en graisses, ils nous offrent un cocktail de vitamines et de minéraux dont peu d'aliments peuvent s'enorgueillir. Ils seront parfaits accompagnés de jus de citron frais (ou d’un peu de mayonnaise pour les plus gourmands).

 

5) Du gibier, ou de la volaille en plat principal.

Pauvres en graisses et riches en protéines, préparés à l’aide de recettes originales et légères (facilement trouvables sur le net), ils sauront ravir les papilles de vos convives. Un gratin de cardons les accompagnera divinement bien.

 

6) En desserts.

Un panier de fruits exotiques variés, riches en vitamines et en fibres, saura accompagner et révéler vos bûches de Noël. (Exemple d’association gustative : Ananas victoria et bûche au chocolat noir).  

 

7) Le chocolat.

Il est très souvent présent et offert à cette période de l’année. Privilégiez la qualité à la quantité avec, au maximum, trois unités quotidiennes. Favorisez la consommation de bonbons au chocolat noir à plus de 70% de cacao, très antioxydant.

 

8) Alléger vos repas du 28 au 30 décembre.

Après les agapes de Noël, mettez un peu au repos votre système digestif. Aux repas principaux, consommez des potages, légumes verts et protéines légères (volaille, jambon blanc, poisson), yaourt et fruits frais. Evitez le fromage et les quantités importantes de féculents et de pain.

 

9) Les galettes des rois

Après Noël et Jour de l’an… place aux galettes des rois ! Pour ne pas exagérer, consommez une part de brioche ou de frangipane pour le goûter, accompagnée d’un fruit frais.

 

10) Faites vous plaisir

Ne culpabilisez pas et assumez ces écarts inévitables ! Les repas de fêtes de fin d’année sont des moments de partage et de convivialité. De l’activité physique et la reprise d’une alimentation équilibrée et variée dès janvier (Vive les bonnes résolutions de début d’année !), viendront éradiquer les potentiels petits kilos pris durant les fêtes.

 

Excellentes fêtes à toutes et à tous !

 

 

Citrouilles et potirons

Halloween arrive à grand pas, c’est donc le moment de vous apporter quelques précisions et conseils culinaires sur ces fruits-légumes faiblement énergétiques qui nous réservent néanmoins de belles surprises gustatives.

 

La citrouille et le potiron sont des courges, vaste genre comprenant de nombreuses espèces et variétés aux multiples formes, couleurs et textures. La citrouille a une forme arrondie et est de couleur orangée. Le potiron, selon la variété, est plus ou moins aplati. Sa couleur varie d’un orange rougeâtre au vert foncé.

 

Les courges sont faiblement caloriques mais riches en eau et en fibres. Leur pectine, par son pouvoir gélifiant, retarde l’absorption des sucres et réduit celle du cholestérol. Elles sont aussi très riches en caroténoïdes extrêmement anti-oxydants.

 

Comment  les déguster ?

 

 

Soupe de potiron aux châtaignes (ou « soupe d’Halloween », pour les enfants un peu réticents à la consommation de légumes!) :

Dans une cocotte à moitié remplie d’eau, faire cuire vos morceaux de potiron (1,5kg) avec les oignons (3 unités). Saler, poivrer. Pendant ce temps, faire cuire dans une poêle vos châtaignes (2 bols).Penser à inciser chacune d’entre elles (si vous ne voulez pas qu’elles retapissent votre cuisine en implosant). A l’aide d’une spatule en bois, remuer les régulièrement pendant leur cuisson. Quand la cuisson des châtaignes est terminée, retirer leur première peau (très souvent la seconde peau vient avec) et ajouter les dans la cocotte. En garder une dizaine pour le dressage. Mixer, c’est prêt ! Servir avec un peu de crème fraîche, chaque assiette parsemée de châtaignes concassées.

 

Gratin de citrouille (ou « gratin de la sorcière d’Halloween ») :

Cuire à la vapeur votre morceau de courge détaillé en petits tronçons. Les faire égoutter 15 minutes après la fin de la cuisson. Dans un plat à gratin, mélanger la chaire orangée avec un peu de crème (allégée), saler, poivrer, à convenance. Saupoudrer d’un peu de gruyère râpé. Faire gratiner au four (220°C) pendant 20 minutes environ.

 

Alors, Trick or treat? :)

 

 

Les aliments contre le cancer

 Hippocrate disait : « Que ton alimentation soit ton traitement, et ton traitement ton alimentation ».

Les facteurs susceptibles d’engendrer des cancers sont multiples : une prédisposition génétique, des facteurs environnementaux (radiations, substances toxiques présentes dans notre environnement, pollution, etc.) mais aussi une alimentation abondante et déséquilibrée, riche en toxines, en sucres rapides et en mauvaises graisses.

 

Des études récentes ont mis en évidence que certains aliments ont un puissant pouvoir « anticancer » par la configuration de leurs molécules, et peuvent donc intervenir dans la prévention des cancers, et limiter le développement des cellules cancéreuses chez les patients déjà atteint.

Voici quelques « alicaments anticancer » à consommer régulièrement et SANS modération :

 

Le thé vert (2g infusés durant 10min et consommés dans l’heure, associé à 2 carrés de chocolat noir à plus de 70%de cacao).

Le curcuma (présent dans le Curry) : associer à cette épice du poivre moulu et de l’huile d’olive afin de décupler ses effets.

Les légumes crucifères : les choux : fleur, de Bruxelles, chinois, brocolis, etc.

L’ail, l’oignon, l’échalote, la ciboulette.

Les légumes et fruits riches en carotènes : carottes, courges, abricots, kakis, etc.

La tomate : surtout cuite, à la provençale ou sous forme de coulis, afin de libérer son puissant lycopène.

Mais aussi :

Les champignons (de Paris, asiatiques) le thym, le romarin, le basilic, la menthe, le persil, le cèleri, les fruits rouges, le jus de grenade, les agrumes et pour se faire plaisir et profiter de ses bienfaits : UN verre de vin rouge au quotidien.